Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

House of Music


Peace au Badaboum

Publié par Briac Subrin-Bigot sur 25 Février 2015, 20:34pm

Catégories : #Concerts

Peace au Badaboum

La formation anglaise de Birmingham jouait hier soir au Badaboum, club du 11ème arrondissement de Paris.

Habituellement un night-club ouvert principalement le weekend, le Badaboum se transforme régulièrement en salle de concert et accueille des artistes de tout styles. Ce soir, c’est le groupe britannique Peace qui vient donner l’un de ses rares concerts dans l’Hexagone, après la sortie de son deuxième album « Happy People ».

Après une première partie assurée par les sympathiques Français de Holy Oysters, Peace monte sur scène et commence sans préliminaires par « Follow Baby ». Efficace mais sans génie, le concert est lancé et on comprend d’entrée à quel genre de groupe on a affaire. Armés d’un flegme sans failles, les quatre Anglais se donnent un air détaché, comme ennuyés d’être là.

A vrai dire, c’est surtout le chanteur, Harry Koisser, qui adopte cette attitude. A côté de lui, le bassiste et le batteur semblent concentrés sur leur jeu, sans grand charisme, et le batteur est au contraire énergique sur ses fûts. Le leader du groupe se délecte lui de ce personnage de parfait branleur qu’il joue.

Car si cela apporte de l’intérêt à la musique de Peace, il est cependant clair qu’il donne de l’énergie en jouant ses chansons. Loin de saboter son concert par manque d’envie, le groupe donne un vrai concert de rock. Une batterie brut et des guitares distordues font oublier les arrangements pop de leur deux albums. La transposition des titres du dernier « Happy People » est donc bien réussie comme avec « Money » ou « Lost On Me ».

Surtout, le concert gagne en intensité plus le temps avance. La réaction du public s’en ressent et va également crescendo. Après un début timide, les premiers rangs commencent à bouger sur « Perfect Skin ». Après l’instant briquet de « California Daze », la fosse pogote vraiment avec « 1998 » jusqu'à la fin du concert.

Après une pause, Peace revient pour un rappel de trois chansons dont la très bonne et réussie « Lovesick » qui remporte les suffrages du public.

Peace a donc réalisé une belle prestation, portée par le charisme de son chanteur/leader et les mélodies instantanées de ses chansons.

Peace au Badaboum

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents