Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

House of Music


Curtis Harding regarde dans le rétro avec son premier album "Soul Power"

Publié par Briac Subrin-Bigot sur 16 Février 2015, 22:22pm

Catégories : #Chroniques d'albums

Curtis Harding regarde dans le rétro avec son premier album "Soul Power"

Le chanteur soul Curtis Harding a récemment sorti son premier album « Soul Power ». Ancien guitariste et chanteur pour Cee-Lo Green, il avait lancé un groupe, Night Sun, avec un des membres des Black Lips. Il a ensuite participé au Music Project de Saint-Laurent, dirigé par le créateur Hedi Slimane. On y découvrait « Next Time », une chanson mélangeant rock et soul.

D’une manière générale, l’ensemble du disque assemble les genres. La voix soul de Curtis Harding est le point commun des douze chansons, dans la tradition de la musique noire américaine. On croise du rock sur « Surf » avant de tomber sur du folk, du funk ou du blues. Cette variété dans les styles est une caractéristique majeure du disque qui empêche de classer Curtis Harding dans une catégorie précise.

D’autant que l’américain semble le réaliser plutôt bien. A la première écoute, le single « Keep On Shining » est efficace et dansant, et l’intensité de l’album est habilement maniée. La paisible « Freedom » vient contrebalancer l’énergie des autres titres, tout comme la sexy « I Need A Friend ».

Mais « Soul Power » fait face un problème de taille : plus on avance dans les écoutes, plus l’album perd de sa saveur. Passé la découverte agréable de Curtis Harding, son disque ne propose plus grand-chose d’excitant. Aucun secret n’est caché derrière ces chansons qui ne respirent pas non plus la nouveauté. Le chanteur s’est engagé dans des styles très rétro, sans y ajouter une touche de modernité. La musique est produite de manière très brut donnant l’impression qu’elle aurait pu être enregistrée durant le siècle dernier.

Après une belle première impression et quelques chansons agréables, « Soul Power » déçoit par son manque de fond et d’originalité. A vouloir ne pas prendre de risques, Curtis Harding se retrouve à faire un album de pastiche des musiques qui ont fait la gloire de la musique américaine. Sans réussir à se l’approprier.

Curtis Harding

Curtis Harding

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents